main2879

main2873

main2876

Souhaitant une moto estafette militaire britannique de la 2°guerre mondiale, j'ai constaté que celles-ci sont rares en France, et que, quand on en trouve une, elle nécessitera souvent une remise en état couteuse, puis un suivi mécanique dont je ne me sentais peu capable, étant plutot mécano du dimanche. Par ailleurs n'ayant pas de remorque, je devais pouvoir pouvoir faire des centaines de km avec sans qu'elle ne tombe en panne, ne nécessite d'incessants arrêts qu'une vraie ancienne aurait réclamé. Enfin la vitesse moyenne des authentiques, environ 60km/h, est trop limitée pour de longues distances sans réel danger à se faire rentrer dedans vu le différentiel de vitesse d'avec voitures et camions de nos jours même sur petites routes...

Je me suis donc tourné vers une moto moderne, mais au look d'ancienne. Et quelles marques proposent encore des modéles ressemblant aux motos d'il y a 70 ans ? Pour les sides il y a Ural, et pour les motos... Royal Enfield  ! Et voilà que fin 2015 RE a l'excellente idée de sortir une série limitée de sa Classic 500 monocylindre dite "despatch" (soit moto estafette) en 3 coloris camouflés, série censée rendre hommage aux despatch britanniques et à leurs pilotes "despatch riders" de la 2° guerre mondiale en reprenant certaines de leurs caractéristiques (moteur et échappement noir mat, coloris camouflé, clignotants noirs (même si les vraies despatch n'avaient pas de clignotants...), etc). Il n'y en à qu'une par concessionnaire, et pour celui de Limoges c'était une "desert storm" donc coloris sable du plus bel effet. Je craque, mais me rends compte après infos qu'elle n'est pas si "despatch" que cela avec de nombreuses incohérences par rapport aux despatch originales. Je décide alors de la modifier autant que possible pour qu'elle ressemble à une véritable despatch de 1944. Certes ne ne sera jamais une "vraie", mais au moins elle en aura un look qui sera le plus proche possible sans les inconvénients notamment mécaniques puisque les moteurs actuels des Classic 500 sont réputés fiables et endurants. Seule "grosse" concession, le frein a disque avant que je n'imagine pas remplacer par un tambour. D'abord parce que, si c'est techniquement possible, il y en aurait pour prés de 1000 euros entre piéces et MO. Ensuite, ce serait trop dangereux vu les performances honorables du moteur et l'inefficacité totale du tambour arriére. Enfin, la moto deviendrait hors la loi car ses caractéristiques de sécurité seraient modifiées, et de fait en cas de pépin l'assurance ne jouerait pas. 

Donc avant de démarrer, le constat de départ est mitigé. De nombreux détails sont incohérents voire franchement aberrants par rapport aux despatch de l'époque. Entre autres caractéristiques, elles ne devaient posséder aucune piéce brillante afin que la moto ne soit pas repérée par l'ennemi. Or, RE a cru bon de mettre sur ces desert storm des roues et plusieurs autres piéces chromées qui brillent de mille feux (tubes de fourche, amortisseurs, kick, pédale de frein, casquette de phare, guidon, etc). C'est difficilement compréhensible, car sabler et peindre ces piéces n'aurait pas couté trés cher dans le cadre d'une série, la preuve ils l'ont bien fait pour moteur et échappement sans que le prix n'explose par rapport à une Classic "chrome". RE a visiblement cherché à faire des économies en adaptant des piéces montées sur les autres modéles de Classic 500 "civils". Du coup, ces despatch ne sont pas achevées et la philosophie "moto estafette" n'y est pas vraiment, elles font illusion pour le quidam moyen mais pas pour le passionné.  On me rétorquera que puisque la marque ne pouvait pas reproduire une vraie despatch comme la RE WD/CO à l'identique, pourquoi se fatiguer à s'en rapprocher dans tous les détails ? C'est le signe que RE n'est pas allé au bout de la logique de cette série spéciale, sachant que de toutes façons les 600 motos de cette série spéciale allaient se vendre facilement (200 en coloris sable camouflé "desert storm", 200 en coloris vert camouflé "battle green", et 200 en bleu RAF camouflé "Squadron blue"). Cela d'autant qu'en Inde, premier marché pour RE, personne ne s'intéresse vraiment aux authentiques despatch britanniques puisqu'elles n'y ont jamais "combattu" contrairement à l'Europe. Il n'est quà voir comment les Classic y sont "tunées": souvent affublés de feux bling bling, ou d'abominables étoiles ou marquages US, telles des copies de Harley WLA (motos fabuleuses par ailleurs et dont j'espére trouver un exemplaire un jour malgré des tarifs délirants). Soit une hérésie absolue, l'armée US n'ayant jamais eu de motos Royal Enfield !!! 

Bref c'est vraiment dommage, car il y avait là une bonne occasion de réaliser une belle réplique puisque la base Classic est trés bonne pour celà, et alors que la mode est aux motos au look militaire (Triumph ave ses bobber au look WLA, ses T120 black, et même Harley qui sort un modéle imitant -de loin il est vrai, mais au moins niveau déco - la WLA). Certes techniquement, réglementairement et financiérement, il était impossible pour les ingénieurs RE de créer des piéces qui auraient constitué une régression en termes de sécurité et de tenue de route, comme remettre un frein à tambour à l'avant au lieu du disque actuel, ou une fourche à parallélogramme comme sur la Royal Enfield WD/CO qui est le modéle de référence qu'a choisi RE pour réaliser la despatch. Mais rien n'aurait empéché RE d'être cohérent en termes de peintures et textures des piéces, et de changer quelques piéces comme les feux avant et arriére qui ne sont pas du tout conformes sur les Classic à ce qui se faisait dans les années 40.

Bref il était urgent pour moi de corriger trop d'incohérences. Donc voilà, pas mal de travail pour donner à cette fausse réplique un air de VRAIE réplique  !  En l'occurence, puisqu'il est impossible du point de vue sécurité, réglementation et assurance d'y monter une fourche à parallélogramme, j'ai choisi de la faire ressembler à une Matchless G3L, puisque c'était une des trés rares despatch britanniques a disposer d'une fourche télescopique et non à parallélogramme (toutes les RE de la 2°GM étaient à fourche à parallélogramme). Photos jointes d'une despatch et d'une Matchless G3L, les incohérences de la despatch 2015 apparaissent clairement...

Source: Externe